Films
Programme
Animations
Expositions
Conferences
TARIFS

FILMS

FILMS EN COMPÉTITION

Sélection LUMEXPLORE 2020

  1. “Le génie des arbres”, d’Emmanuelle NOBÉCOURT,
    Coproduction Hauteville et INRAE, France Télévision et Planète +, 90’, 2020.
  2.  “Les conquérants des pôles”, d’Emmanuelle SUDRE,
    Production 2P2L, FRTV, 52’, 2019.
  3. “Planète Méditerranée”, de Gil KEBAÏLI, avec Laurent BALLESTA,
    Les Gens Bien Production, Andromède Océan et Ushuaïa TV, Arte France, 96’, 2020.
  4. “Nos mondes disparus”, d’Alexis de FAVITSKI,
    Zed Production, France 5, 88’ 2019.
  5. “Odyssée sous les glaces”, de D. BLAQUIÈRE et N. DUBOIS,
    Production A. Gelbart, N. Dubois, M. Cyr, Coproduction Les Productions Mario Cyr et Galafilms Production, 71’, 2019.
  6. “Sur le front des glaciers”, de Guillaume DUMANT,
    Winter Productions, France Télévisions, 103’, 2020.
  7. “Le temps des Arbres”, M-F BARRIER,
    Production Galaxie, Ushuaïa, FR5, 69’, 2019. Permaculture arbre + autres espèces, école en forêt
  8. “Norvège, le Festin des Orques”, d’Alexis BARBIER Bouvet et Didier NOIROT,
    Prod Arte, 5e Rêve, Ushuaïa TV, 52’, 2020.
  9. “Back to the Moon”, de C-A de ROUVRE,
    Grand Angle Productions, 102’, 2019.
  10. “L’énigme du cri silencieux”, de J. MITSCH,
    Zed Production Série A l’écoute de la Nature, Arte, 52’, 2019.
  11. “Le Clan des Cachalots”, de F. SARANO, S. GRANZOTTO et R. HEUZEY,
    Mona Lisa Production, Arte, 52’, 2019.
  12. “Schnidi, le fantôme du néolithique”, de T. MARCHAND,
    Production Tournez s’il vous plaît, France Télévisions, 90’, 2020.
  13. “Une vie en forêt”, de Gilles SANTANTONIO,
    Coproduction Arte France/ MC4,  53’, 2019.
  14. “Super-prédateurs des mers”, de J. JULIENNE & J. JACKSON,
    Production ARTE, GEIE, Zed Production, 50’, 2020.

SYNOPSIS DES FILMS

“Le génie des arbres”

d’Emmanuelle NOBÉCOURT, Coproduction Hauteville et INRAE, France Télévision et Planète +, 90’, 2020.
Piliers de la biosphère, les arbres jouent un rôle inestimable dans la régulation du climat et du cycle de l’eau. Ils sont indispensables à l’équilibre de la Terre.
En s’appuyant sur les plus récentes découvertes scientifiques, ce film nous fait découvrir les superpouvoirs des arbres. Intelligents, hypersensibles et ultra-connectés, ils représentent un modèle de frugalité et de résilience dont nous avons beaucoup à apprendre : ils sont nos meilleurs alliés pour préserver la vie sur Terre.

“Les conquérants des pôles”

d’Emmanuelle SUDRE, Production 2P2L, FRTV, 52’, 2019.
Témoins et sentinelles des bouleversements qui sévissent à l’échelle globale, les pôles sont devenus pour les chercheurs des laboratoires naturels majeurs pour l’étude du changement climatique. Mais ces extrémités glacées ont toujours été aussi fascinantes qu’inhospitalières. La conquête de l’Arctique et de l’Antarctique a été longue et périlleuse. De nombreuses avancées ont pu être faites uniquement grâce à l’obstination des premiers aventuriers. Ce périple aux confins du globe livre une enquête scientifique sur les traces des conquérants de ces pôles glacés avec les éclairages de Sophie BERGER, glaciologue, Jean-Louis ETIENNE, aventurier, et Jérome CHAPPELLAZ, directeur de l’institut polaire français Paul-Emile Victor.

“Planète Méditerranée”

de Gil KEBAÏLI, avec Laurent BALLESTA, Les Gens Bien Production, Andromède Océan et Ushuaïa TV, Arte France, 96, 2020.
Explorer les grandes profondeurs, s’affranchir du temps et repousser les limites du corps humain. 4 plongeurs s’apprêtent à vivre une expérience inédite : habiter dans un caisson pressurisé de 5m2 pendant 28 jours afin d’explorer sans limites la zone des 100m et révéler les fonds luxuriants et encore méconnus de la Méditerranée.

“Nos mondes disparus”

d’Alexis de FAVITSKI, Zed Production, France 5, 88’ 2019.
Les espèces actuelles ne représentent qu’un infime pourcentage de l’ensemble des espèces ayant vécu sur Terre depuis que la vie a fait son apparition il y a 3,5 milliards d’années. Depuis toujours, des lignées s’éteignent, d’autres se transforment et évoluent vers de nouvelles espèces. C’est ainsi que croît et se diversifie l’arbre de la vie. Mais il arrive parfois que des évènements exceptionnels bousculent cette évolution, provoquant, en un court laps de temps, la disparition d’au moins trois quarts des espèces sur l’ensemble du globe ! Les scientifiques parlent alors d’une « extinction de masse ».
La plus connue de ces extinctions de masse est celle qui a fait disparaître les dinosaures de la surface de la Terre il y a 65 millions d’années. Elle est aussi la plus récente. En étudiant sols et fossiles, les scientifiques ont constaté que quatre autres extinctions de masse s’étaient produites auparavant. La plus ancienne remontant à 450 millions d’années, à une époque où la vie n’existait encore que dans les océans. Les causes de ces extinctions sont multiples, mais deux principales se distinguent : Les éruptions volcaniques et les changements climatiques. Lorsque ces phénomènes prennent une très grande ampleur, voire se combinent, ils bouleversent les habitats et les chaînes alimentaires. La biodiversité de l’ensemble des océans et des continents est alors gravement affectée. L’impact peut être considérable : la plus importante des extinctions de masse, survenue il y a 250 millions d’années, a fait disparaître 95% des espèces !
Mais aucune de ces cinq extinctions, aussi meurtrière soit-elle, n’a eu comme conséquence la disparition totale de la vie sur Terre. Car si les perdants sont nombreux, quelques survivants réussissent à se frayer un chemin, à investir de nouvelles niches laissées vacantes par les espèces disparues, et, avec le temps, à évoluer, à se diversifier et à repeupler la Terre. L’arbre de la vie, même considérablement affaibli, ne meurt jamais. Toutes les espèces, y compris l’espèce humaine, qui peuplent aujourd’hui la Terre, sont le résultat de ces grands bouleversements du passé. Car ces cinq extinctions de masse ont infléchi l’Histoire de la vie et changé considérablement l’évolution des espèces. Sans elles, l’Homme n’aurait peut-être pas fait son apparition ! Sommes-nous aujourd’hui à l’abri d’une extinction de masse ?
La réponse de la communauté scientifique à cette question est alarmante. Certains pensent même que la sixième extinction de masse est déjà en cours. Mais cette fois, la cause n’est pas un épanchement volcanique où la chute d’une météorite. Cette sixième extinction de masse serait provoquée par l’Homme… Nos Mondes Disparus convie le spectateur à un voyage vers des temps lointains pour aller à la rencontre des biodiversités d’autrefois et pour comprendre comment la vie a su faire face aux cinq extinctions de masse.

“Odyssée sous les glaces”

de Denis BLAQUIÈRE et Natalie DUBOIS. Produit par Arnie GELBART, Natalie DUBOIS, Mario CYR, Coproduction Les Productions Mario Cyr et Galafilms Production, 71’, 2019.

Deux plongeurs-cinéastes, Jill HEINERTH et Mario CYR, racontent leur expédition risquée dans l’Arctique canadien. Partis documenter les conséquences des changements climatiques sur les écosystèmes arctiques et leurs populations d’animaux marins, ils se trouvent confrontés à une réalité inattendue la banquise fond beaucoup plus rapidement que prévue et les animaux ne sont pas là où ils devraient être. À travers leurs témoignages, Jill et Mario nous expliquent la fonte accélérée des glaces et les changements climatiques, ainsi que les impacts de ces phénomènes sur la faune arctique et leurs conséquences sur l’ensemble de la planète.

Le film nous emmène au Nunavut, à Tallurutiup Imanga dans le détroit de Lancaster, situé à plus de 700 kilomètres au nord du cercle polaire, là où se trouve la plus grande réserve naturelle de l’Arctique canadien. Il nous transporte ensuite dans la baie de Disko, au Groenland, le royaume des glaciers et des icebergs, avant de nous ramener au Canada, dans la région de Naujaat, au nord de la baie d’Hudson, là où les glaces sont de plus en plus rares en été.

Jill et Mario nageront avec des bélugas, des narvals, des morses et des ours polaires. Ils exploreront le dessous de la banquise et des icebergs. Partout, ils seront confrontés aux conséquences dramatiques du réchauffement climatique.

Avec des images spectaculaires tournées en 4K, le documentaire ODYSSÉE SOUS LES GLACES raconte cette expédition extraordinaire.

“Sur le front des glaciers”

de Guillaume DUMANT, Winter Productions, France Télévisions, 103’, 2020.
Ce format a pour ambition pour de nous emmener au plus près des femmes et des hommes qui se battent pour défendre la planète. Là où il y a urgence. Aller à la rencontre de celles et de ceux qui consacrent leur vie à protéger les écosystèmes.
Alors que les glaciers ont une influence directe sur le climat, ces derniers sont en train de disparaitre comme à Argentière, en France. Pourtant, des glaciologues se mobilisent notamment au Pérou et en Autriche, pour sauver les populations menacées et des lanceurs d’alerte et des scientifiques tentent de proposer des solutions innovantes pour sauver ces géants. Hugo CLÉMENT a aussi suivi l’expédition de sauvetage de Mike HORN et de Borge OUSLAND au Pôle Nord, où les deux explorateurs ont failli laisser leur vie. Hilde et Sunniva, deux bénévoles, ont quant à elles, tout quitter pour s’installer dans une cabane de trappeur, d’où elles enregistrent les modifications du climat arctique.

“Le temps des Arbres”

de Marie-France BARRIER, Production Galaxie, Ushuaïa, FR5, 69’, 2019.
A la rencontre de forestiers, d’éleveurs, de vignerons, d’institutrices, de médecins ou de simples citoyens qui ont mis l’arbre au cœur de leur vie et de leurs métiers. Ils nous en racontent tous les bienfaits.
A l’heure où le climat se réchauffe dangereusement, l’arbre est sans doute notre meilleur partenaire pour faire éclore un avenir fertile, optimiste et résilient.

“Norvège, le Festin des Orques”

d’Alexis Barbier BOUVET et Didier NOIROT, Prod Arte, 5e Reve,  Ushuaïa TV, 52’, 2020.
Didier NOIROT est l’un des plus grands cameramen sous-marins de la planète, honoré de prix  prestigieux pour ses images animalières.
Animé par une passion de la faune marine depuis 40 ans, il se lance aujourd’hui un défi : filmer pour la première fois ce qu’il pense être le plus grand rassemblement de mammifères marins du monde : des centaines d’orques en pleine chasse, à la poursuite des harengs. Mais aujourd’hui, les orques  souffrent d’une concurrence inattendue, celle des baleines à bosse, apparues dans cette zone il y a seulement quelques années, poussées par le manque de ressource en Atlantique.
Au cœur d’un écosystème en pleine mutation, au coeur des fjords norvégiens, Didier nous embarque au plus près des géants de l’Arctique à la découverte de leurs nouveaux comportements.

“Back to the Moon”

de C-A de ROUVRE, Grand Angle Productions, 102’, 2019.

16 juillet 1969. A Cap Canaveral, une fusée gigantesque Saturn V attend sur son pas de tir. A bord, 3 hommes, Neil ARMSTRONG, Buzz ALDRIN et Michael COLLINS en route pour une mission qui changera à jamais le cours de l’humanité : le premier pas de l’Homme sur la Lune.

A Paris dans les studios de l’ORTF, la tension est aussi à son comble. La radio et la télévision françaises s’apprêtent à retransmettre en direct et en Mondovision cette mission hors du commun…

Suivi à l’époque en direct par près de 600 millions de téléspectateurs, ce «petit pas pour l’Homme» reste, pour ceux qui l’ont vécu, un formidable moment d’Histoire, de partage et d’émotion, un monument de notre mémoire collective. Et pour les autres, jusqu’à présent, une frustration… 50 ans plus tard, avec « Back to the Moon », vivez ou revivez comme si vous y étiez cette aventure intense. Comme les spectateurs de l’époque, embarquez avec émotion à bord.

“L’énigme du cri silencieux”

de J. MITSCH, Gédéon Programmes, Zed Production, Série A l’écoute de la Nature, Arte, 52’, 2019.
Avez-vous déjà entendu le cri d’une chenille ? Saviez-vous que les poissons parlaient ou que les éléphants pouvaient entendre grâce à leurs pattes ? Les animaux communiquent de mille façons depuis la nuit des temps mais la communication acoustique reste le moyen le plus sûr et le plus rapide pour interagir avec son milieu qu’il s’agisse de reproduction, d’intimidation ou de séduction… La communauté scientifique s’intéresse à ce domaine tant ils recèlent de potentiels de découverte. Il est né une discipline à part entière : la bioacoustique. A Boston, en Namibie ou ailleurs, des chercheurs se penchent sur les espèces qui utilisent les propriétés du sol pour converser avec un congénère ou intimider un intrus.

“Le Clan des Cachalots”

de F. SARANO, Stéphane GRANZOTTO et René HEUZEY, Mona Lisa Production, Arte, 52’, 2019.
Longtemps massacrés par les navires baleiniers, les cachalots ont bien failli disparaître. Sauvés par l’arrêt de la chasse dans les années 80,  les plus grand prédateurs de la planète ont jusqu’à ce jour toujours été étudiés depuis la surface, laissant planer le mystère sur leur vie sous-marine.
Pour la première fois, une équipe de plongeurs scientifiques s’est immergée dans le quotidien d’un clan de cétacés. Au large de l’île Maurice, et pendant sept années, ils ont partagé la vie fascinante du clan, et tenté de percer les mystères de leur communication grâce à un enregistreur conçu spécialement.
  Témoins d’intimes moments de vie jamais observés auparavant, des échanges entre une mère et son nouveau-né à la relation entre ce dernier et sa « nounou », ils ont tenté de décrypter les secrets de leur dialecte, mais aussi les relations complexes tissées au sein de cette étonnante société matriarcale et solidaire.

“Schnidi, le fantôme du néolithique”

de T. MARCHAND, Production Tournez s’il vous plaît, France Télévisions, 90’, 2020.
C’est l’histoire d’une traque longtemps classée top secret par les archéologues suisses. En 2003, les glaciers des Alpes délivrent un étrange objet : un carquois du Néolithique, vieux de plus de 5 000 ans. Alertés, une poignée d’archéologues suisses se précipite sur place, au col de Schnidejoch. Certains de leurs collègues ne sont même pas tenus au courant. Cette nouvelle ne doit s’ébruiter sous aucun prétexte. La découverte est colossale, il ne faut pas attirer les pilleurs… Très vite, un arc, des flèches, une jambière, une chaussure sont retrouvés : le parfait attirail d’un chasseur du Néolithique. Les archéologues le baptisent SCHNIDI.

“Une vie en forêt”

de Gilles SANTANTONIO, Coproduction Arte France/ MC4, 53’, 2019.

Du sol à la canopée, l’exploration de la forêt tropicale primaire du Gabon dans les pas du célèbre botaniste et biologiste français Francis HALLÉ.

“Super-prédateurs des mers”

de Jérôme JULIENNE & John JACKSON, Production ARTE, GEIE, Zed Production, 50’, 2020.
En mer, 90% des comportements animaliers échappent à notre compréhension car nous ne pouvons jamais les voir dans leur ensemble.
Grâce à une nouvelle technologie, ce documentaire en 4K nous offre un spectacle entièrement nouveau. Une révolution qui donne enfin l’occasion de comprendre et d’admirer ces scènes de la vie animale dans leur globalité, sans rien omettre de leur complexité et de leur beauté. De la Patagonie au Canada, nos scientifiques décryptent pour la première fois les mille et une ruses et tactiques de nombreuses espèces – baleines, orques, otaries – et nous offrent une nouvelle lecture de la saga Océane.

ANIMATIONS  GRATUITES

STAND USAGE DES DRONES

Le Quizz Drone LUMEXPLORE 2020, présenté par Robert CURTET
Animation avec vols de deux drones sur la place.
Projection des images de drone en direct sur écran.
Réponses aux questions du public sur la réglementation
Diaporama sur écran
Le Quizz drone sera suivi par un tirage au sort d’un ou plusieurs gagnants quel que soit le nombre de réponses exactes du quizz. (On récompense la participation au quizz).
Le Quizz drone ne couvre pas la totalité des règles en vigueur, mais permet de démarrer l’étude de ces règles (voir le site : https://fox-alphatango.aviation-civile.gouv.fr/ pour toutes les informations).
Le Quizz Drone comprend 9 questions, c’est juste un moyen ludique de tester ses connaissances en s’amusant : https://www.askabox.fr/repondre.php
Important : La réglementation évolue constamment d’où la nécessité de consulter régulièrement les dernières informations de la DGAC concernant le drone de loisir.

BATEAU EXPÉDITION 7e CONTINENT

Visite gratuite du bateau et stand expériences recherche. Du jeudi 17 au dimanche 20 septembre. En présence de Patrick DEIXONNE, chef d’expédition et de son équipage.

Un stand consacré à la recherche océanographique portée par le laboratoire de recherche le MIO sera positionné devant la Goélette afin de proposer aux visiteurs d’aborder l’aspect recherche en océanographie, activité complémentaire de ce qui est proposé sur le bateau 7e Continent.

STAND BIOACOUSTIQUE

Atelier ludique pour petits et grands sur le thème de la bioacoustique, présenté par Juliette Linossier

La bioacoustique reste un concept flou pour la plupart d’entre nous. Pourtant, il rythme notre quotidien ; le chant d’une alouette ou le gazouillis d’une hirondelle annonçant le printemps, la puissance du brame d’un cerf en rut produit aux premières fraicheurs automnales, les stridulations d’une sauterelle accompagnant le soleil couchant…

Toutes ces mélodies composant nos paysages sonores naturels ne sont pas faites pour charmer notre audition. Enchantement ou désagréable, chuchotement ou fracas, ultrasonores ou basses fréquences, toutes ces productions sonores animales ont un sens que le bio-acousticien cherche à comprendre. Comprendre comment les oiseaux chanteurs réussissent à charmer les demoiselles de leur espèce, comprendre comment les amphibiens se livrent une bataille sonore, comprendre comment l’acoustique joue un rôle prépondérant au sein d’une colonie de manchot empereur. Tels sont les missions de ces scientifiques experts du monde sonore animal.

Le festival LUMEXPLORE sera donc l’occasion d’endosser le costume de bio-acousticien et microphone à la main d’aller explorer ce monde passionnant. Au programme, la découverte du son et de ces trois composantes : le temps, l’amplitude et la fréquence. Ces notions acquises, on partira pour un voyage acoustique au travers la diversité des sons produits, des plus originaux au plus mélodieux. Ce voyage, nous amènera à comprendre les multiples messages pouvant se cacher au sein des productions sonores animales. L’humain, cet animal bipède, sera aussi au centre de nos attentions car il a énormément de chose à nous dire.

La formation achevée, les néo-bio-acousticiens tenteront pour la première fois de dompter l’onde sonore afin de mieux la comprendre, enregistrement et analyse pour valider les compétences acquises. Un atelier ludique et interactif pour aborder un thème passionnant dans la bonne humeur.

STAND WAZZAJ

Présentation du projet Africain de module solaire réalisé par Thierry REVERCHON.

STAND DÉCHET ZÉRO & CO

Sensibilisation sur les éco-gestes et la propreté des plages à La Ciotat

  • « Explorons le sable » : animation ludique destinée à un jeune public (utilisation d’un tamis pour explorer le sable et échange)
  • « Jeu du pique-nique » : sensibilisation à l’impact des déchets d’un pique-nique conventionnel et découverte d’alternatives durables
  • Atelier de fabrication de « tawashis » (éponges recyclées) et autres produits écologiques, en partenariat avec One Footprint On The World
  • Présentation d’alternatives.

 

STAND EARTHSHIP SISTERS

Présentation vidéo du projet des expéditions scientifiques du Bateau des Earthship Sisters.

 

STAND ATELIER BLEU

Comment pouvez-vous nous aider à rendre les plages plus propres ? C'est ce que vous découvrirez sur le stand de l'Atelier Bleu grâce à des jeux ludiques et des découvertes étonnantes sur notre musée des déchets marins.

COIN BUVETTE

Boissons gratuites : Fontaine à eau et Thé à la menthe Projection des vidéos d’Antoine de MAXIMY réalisées pendant le confinement. Projection des making of de LUMEXPLORE ces dernières années.

EXPOSITIONS

L’entrée pour les expositions à la Chapelle des Pénitents est gratuite

Du mercredi 16 au dimanche 20 septembre 2020 inclus, de 10h à 12h30 et de 14h à 19h
Des conférenciers interviendront chaque jour auprès du public pour commenter les expositions à 11h, 14h et 16h

Thèmes des expositions

Taranis, CNES (Centre National d'Études Spatiales)
Planète Méditerranée, de Laurent BALLESTA
Les premiers pas scientifiques de l'humanité chez les Papous, de Maurice THINEY
L'astrophotographie, de Rémy DAVENAU
Pierres Chantantes, d’Erik GONTHIER avec Odile ROMAIN
Terra Nullius, de Clément CORNEC
Exemple d'iconographie des expéditions scientifiques du XIXe siècle, de Rémi BORREDON
Sculptures, de Pascal CLÉRY

TARANIS

TaranisCentre National d'Etudes Spatiales

A la découverte de la face cachée des orages

Le projet TARANIS (Tool for the Analysis of RAdiation from lightNIng and Sprites) est un projet développé par le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) à la demande d’un consortium de laboratoires scientifiques français associés pour certains avec des unités de recherche étrangères.

Cette mission est dédiée à l'étude de phénomènes spectaculaires observés au-dessus des nuages durant un orage. Ces phénomènes se manifestent par d’intenses émissions lumineuses de moins d’une seconde, dénommées «sprites» et «elfes», et par des bouffées de rayons X et gamma. Les toutes premières études menées au CNES remontent à 2005.

Le satellite emportant 8 instruments scientifiques capables de détecter et mesurer les phénomènes physiques recherchés a été lancé de Guyane en juin 2020. La durée prévue de la mission est de 2 ans à 4 ans. Une base de données unique de ces phénomènes sera alors disponible: amplitude et occurrence des éclairs, amplitude et occurrence des émissions de rayons gamma d’origine terrestre, amplitude et déformation par la propagation à travers l’ionosphère du champ électrique et magnétique des éclairs.

TERRA NULLIUS

Présenté par Clément CORNEC

Terra Nullius

 L'Antarctique est l'une des dernières Terra Nullius de la planète.

Terra Nullius est une expression latine signifiant "territoire sans maître". Pourtant le continent blanc à ses maîtres, des blizzards violents et un froid destructeur qui règnent sans partage sur cette terre d'exception.

Malgré l'hostilité du lieu, cette terre est un lieu de vie pour toute une faune australe aux adaptations extraordinaires, des espèces emblématiques luttant contre les éléments. Une faune qui a pour seul mot d'ordre, survivre pour y faire naître la vie en plein cœur de la tempête. Ce projet Terra Nullius se veut être le témoignage d'un lieu d'exception, un lieu aujourd'hui menacé au même titre que la vie qu'il renferme.

"L'astrophotographie ou l'art de retrouver les beautés et les couleurs du ciel"

de Rémy DAVENEAU

Contemplations et compréhensions de ceux qui observent nos cieux.

L’exposition se compose d’une dizaine de photos, d’un appareil d'astronomie (télescope) équipé comme pour prendre les photos, la maquette du système solaire et celle du "pendule de Galilée".

Pierres Chantantes

Présenté par Erik GONTHIER du Museum National d’Histoire Naturelle

Erik Gonthier

La nature sonore de certaines roches

La nature forme des roches aux textures et aux densités importantes capable, sous les coups d'une masselotte, d'émettre des sons comprenant des harmoniques et des partielles. Les ondes transversales dans ces milieux solides libèrent par percussion des tonalités et des résonances étonnantes que les Hommes ont, depuis au moins le Néolithique, su exploiter pour des raisons diverses (musique, signaux, tests physiques, etc.).

Ces pierres particulières sont retrouvées dans beaucoup de régions du monde, et c'est au cours de ses missions qu'Erik GONTHIER, paléo-lithophoniste, a pu rapporter des instruments caractéristiques au Muséum national d'Histoire naturelle et expliquer pour la première fois les modes de fonctionnement physiques de cette classe d'instruments (idiophones) dont les cloches et les gongs font parties.

Maurice THINEY

Maurice Thiney

LES PREMIERS PAS SCIENTIFIQUES DE L'HUMANITE, chez les Papous

Au cœur de la partie occidentale de la Nouvelle-Guinée, à des millénaires d'évolution technologique, les Papous répètent des gestes que l'on croyait à jamais enfouis dans la nuit des temps.

D'une masse de basalte naîtra une lame, car ces hommes fabriquent à mains nues, encore et depuis toujours, la hache de pierre, premier outil de l'humanité.

Ici, on allume du feu en frottant une lanière de rotin contre un morceau de bois sec, on abat les arbres avec une hache de pierre, on habite des maisons construites dans les arbres.

C'est bien installés au cœur de leur contrée marécageuse, dans cette région la carte des ethnies reste muette, que nous les avons rencontrés.

EXEMPLE D'ICONOGRAPHIE DES EXPEDITIONS SCIENTIFIQUES DU XIXe SIECLE.

Présenté par Rémi BORREDON

Iconographie d’un voyage scientifique d’exploration au 19e siècle.

Xavier HOMMAIRE de Hell et son épouse Adèle dans les Steppes de la Mer Caspienne, le Caucase, la Crimée et la Russie Méridionnale.
A travers les planches issues de l’Atlas pittoresque du voyage d’HOMMAIRE de Hell dans les steppes de la Mer Caspienne, on peut se rendre compte des conditions dans lesquelles se faisaient une telle exploration. Une sélection d’une quinzaine de planches sera présentée et donnera ainsi un apercu des péripéties particulières bien avant les reportages d’aujourd’hui.

Gravures et illustrations : 15 planches présentées dans 5 ou 6 cadres (80 X 60 cm) plus des cartels insérés dans les cadres.

Planète Méditerranée

Laurent BALLESTA

Larent Ballesta

A tout voyage, son véhicule. Vers les étoiles, un vaisseau spatial, vers les abysses, une station bathyale. Les grandes profondeurs sont les planètes lointaines d’une galaxie voisine. 100, 120, 140 mètres, ces distances sont dérisoires et infranchissables à la fois.

Cet univers, n’est ni proche ni distant, il est ailleurs. Alors l’atteindre, c’est rejoindre un monde parallèle : Laurent BALLESTA et ses camarades sont allés très loin, sans vraiment partir. Ils sont restés chez eux, en Méditerranée profonde, 28 jours sans retourner à l’air libre.

Dans la lumière crépusculaire d’espaces encore vierges, la vie était éblouissante. Là où peu de plongeurs s’aventurent, se trouvent des oasis qui semblent résister à la destruction et à l’extinction.

Ce sont les derniers refuges de tous les refoulés d’un littoral sous pression. Cette exposition nous fait découvrir les portraits de ces inconnus en sursis, les paysages de ces territoires en péril. Plus qu’un nouveau monde, c’est une autre planète, la Planète Méditerranée.

PASCAL CLÉRY, SCULPTEUR

Cet artiste possède de nombreuses cordes à son arc : tour à tour pilote de course automobile et mécanicien,  sportif accompli (triathlon), osthéopathe, et également sculpteur, il excelle dans toutes ces disciplines.

Il découpe, façonne et soude l’acier et l’inox,  modelant les reflets et l’éclat de ces métaux pourtant froids en courbes sensuelles, tout en douceur, soigneusement polies. Chacune de ses œuvres, patiemment élaborées, est l’aboutissement d’une démarche réfléchie, sans concession au temps.

CONFERENCES

Jeudi 17 septembre

L’AGENCE DE L’EAU

“ Le monde du silence n'existe pas” : l’acoustique sous-marine

Depuis plus de cinq années, l'Agence de l'eau, CHORUS et Andromède océanologie étudient l'acoustique sous-marine pour décrire les habitats, localiser les pressions altérant la biodiversité marine et mieux comprendre le fonctionnement de la Méditerranée.

Avec Pierre BOISSERY, directeur commercial Agence de l’Eau, Cédric GERVAISE, directeur de CHORUS.

Vendredi 18 septembre

L’AGENCE DE L’EAU

"Pollution de la Méditerranée, où en sommes nous ?"

La délégation international du Conservatoire du Littoral, l'Agence de l'eau et l'Institut Méditerranéen d'Océanographie dressent le bilan de la situation, des succès stories aux inquiétudes de demain.

Avec Pierre BOISSERY, directeur commercial Agence de l’Eau, Fabrice BERNARD Délégué Europe et International au Conservatoire du Littoral, Olivier PRINGAULT, Stéphanie JACQUET, chercheurs au MIO

Samedi 19 septembre

IFREMERCNES

IFREMER/CNES Table ronde "L'espace vu de l'océan" (1h)

Projection du film "Le télescope des abysses" (Production CNRS Images, novembre 2019) : Présentation du télescope à neutrinos nouvelle génération KM3NeT/MEUST et ses capacités océanographiques et astronomiques.

Invités : Vincent RIGAUD (Ifremer), Dominique LEFEVRE (MIO), Carl GOJAK (CNRS DT INSU), Magali DAMOISEAUX (CPPM), Jean-François CLERVOY, astronaute.

.

Table ronde "L'océan vu de l'espace" (1h)

La note d'intention : L'intérêt majeur des données satellitaires intégrées à des modèles numériques pour "voir et anticiper" l'océan dans toutes ses dimensions (physique, biologique, climatique, activités humaines...) afin de mieux le comprendre et le protéger.

Invités : Gaëtan FABRITIUS (CLS), GILLES RABIN, Directeur de l'Innovation du CNES, 1 chercheur du Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM), Cyrille PRZYBYLA (Ifremer), Christina TAMBURINI (MIO).

Dimanche 20 septembre

Les pôles et le réchauffement

avec Jean-Louis ETIENNE, Mathieu TORDEUR, Heidi SEVESTRE.

L’intelligence artificielle

avec Ghislaine MILLIET et Olivier OULLIER, Maître de conférence en neurosciences à l'université de Provence, chercheur associé au Center for complex systems and brain sciences (Florida Atlantic University), et conseiller scientifique au Centre d'analyse stratégique.

TARIFS

du jeudi 17 septembre 14h au dimanche 20 septembre 19h

L’entrée pour les films au Cinéma Eden Théâtre est payante
Tarifs : 4,50 € le module, 10€ la journée, 30 € les 4 jours

L’entrée pour les expositions à la Chapelle des Pénitents est gratuite

Les animations sur les stands sont gratuites

La visite du Bateau est gratuite
Horaires de visite : de 10h à 12h et de 14h à 17h du jeudi au dimanche

Réservations sur le site de l'Eden
edencinemalaciotat.com/ACHETEZ VOS PLACES

Pass à la journée ou Festival (4 jours) sur place

Films
Programme
Animations
Expositions
Conferences
TARIFS