Films
Animations
Expositions
Programme
TARIFS

FILMS

FILMS EN COMPÉTITION

Sélection LUMEXPLORE 2019

  1.  Abysses, la vie dans les profondeurs extrêmes,
    de Manabu HIROSE, ZDF/Arte, coprod NHK, National geographic Wild 43’, 2018.
  2. Aux portes du Cosmos,
    de Serge TIGNIÈRES, avec Leopold Eyhsart en intervenant scientifique dans le film, Jaxa, NHK Production, France Télévision. 2012.
  3. Des Volcans et des Hommes- Nouvelle Zélande, des trésors pour des hommes,
    de D. PERRIER, Arte France et les Bons Clients 26’, 2018.
  4. Du soleil et des Hommes,
    de François BARRÉ, Prod Terminal 9 Studios, France Télévisions, 82’, 2018.
  5. La géographie sacrée des Incas,
    de N. LAVILLE et A. MOLIA, Prod Tournez SVP, 26’, 2018.
  6. Le Mystère des géants disparus,
    de Paul-Aurélien COMBRE et Eric ELLENA, Prod French Connection Films, 90’, 2018.
  7. Les oubliés de Laninca,
    de Pierre Jean MICHAELLI, Topi PINNUTI & CISM. Archéologie Corse, 55’, 2018.
  8. L’Odyssée Interstellaire,
    de Vincent AMOUROUX produit par ZED Production, 52′ 2018.
  9. Nazcas, les lignes qui parlaient au ciel,
    de Jean Baptiste ERRECA, Prod One Planet, avec la participation de France Télévisions et Planète+, 90’, 2018.
  10. Néandertal, le mystère de la grotte de Bruniquel,
    de Luc-Henry FAGE 2019.
  11. Operation Burkina,
    de Christian CRYE et Patrick GAMPENE- Capucine Films, 52’, 2019.
  12. Ours, simplement sauvage,
    de Laurent JOFFRION et Vincent MUNIER, France.tv studio en coproduction avec Kobalann, 52’, 2019.
  13. Pangatalan : la renaissance d’une île,
    de Laurent BALLESTA, 18’ 2019 et Sulubaaï, de Fred et Chris Tardieu, 2019.
  14. Quand les animaux parlent aux animaux,
    de JC AUFFRET, ARTE, 2018.
  15. Une espèce à Part,
    de Clément MORIN, réalisateur du film, prod Olivier Lambert (Lumento) et Jérôme Bernard (Duck Factory), 30’, 2019.
  16. Utopia, à la recherche de l’équilibre,
    de Fanny RUBIA et Adrien PRENVEILLE, Prod GéOdyssées, en co-production avec la Fondation e5t, 52’, 2019.
  17. Voyage sur les flots célestes, les cartographes de l’univers,
    de François – Xavier VIVES, Prod Camera Lucida, NHK, avec la participation de France Télévisions et Ushuaïa TV , 52’, 2018.

SYNOPSIS DES FILMS

Abysses, la vie dans les profondeurs extrêmes

de Manabu Hirose, 43’, 2018, ZDF/Arte, coprod NHK, National geographic Wild. J1, 14h30.

Eaux profondes

Les eaux profondes de l’océan austral et du Pacifique recèlent encore bien des mystères. Deux équipes internationales de scientifiques partent explorer les profondeurs glacées de l’Antarctique et les abysses de la fosse des Mariannes.

Filmées pour la première fois, des créatures semblant venir d’une autre galaxie y cohabitent avec des champions de la survie en conditions extrêmes.

Aux portes du Cosmos

de Serge Tignières, avec Leopold Eyhsart en intervenant scientifique dans le film, Jaxa, NHK Production, 45’, 2012. J3, 14 h30

Phénomènes magnétiques du soleil qui engendrent les aurores boréales, et sur les farfadets.

Ingénieur de vol de l’Expédition 29 de l’International Space Station, le spationaute japonais Satoshi Furukawa s’est fixé une mission supplémentaire : fournir des images inédites de phénomènes célestes (étoiles filantes, aurores boréales…) au monde entier. Il filme la fine couche d’atmosphère terrestre avec une caméra à très haute sensibilité.

Cette technologie de pointe permet de capter des vues exceptionnelles, à près de 400 kilomètres, de la Terre. Cette aventure scientifique permet également de visiter l’ISS, laboratoire en orbite, en compagnie d’autres astronautes présents à l’intérieur.

Des Volcans et des Hommes- Nouvelle Zélande, des trésors pour des hommes

D. Perrier, Arte France et Les Bons Clients, 26’, 2018. J1, 9 h 30.

Depuis près de mille ans, les habitants de Nouvelle-Zélande ont appris à dompter les forces telluriques. Ils entretiennent un lien fusionnel avec cette terre volcanique active, qui leur offre de nombreux trésors. Parmi ces bienfaits, la géothermie prodigue chaleur, réconfort et énergie durable à tout un peuple.

A Whakarewarewa, petit village maori enveloppé dans les vapeurs venues des profondeurs, nous découvrons un mode de vie structuré autour des nombreuses sources chaudes, geysers et mares bouillonnantes qui émaillent ce territoire. Mais aujourd’hui, la Nouvelle Zélande voit plus grand : dans d’immenses centrales à la pointe de la technologie, le pays produit près de 20% de son électricité grâce à cette énergie volcanique.

Du soleil et des Hommes

de François Barré, Prod TERMINAL 9 STUDIOS, France Télévisions, 82’, 2018. J3, 9 h.

On a tendance à oublier ce qui nous entoure. Tous les jours le soleil se lève puis se couche sans même que nous y fassions attention. C’est peut être lors des éclipses que nous avons conscience de son rôle, de son importance alors que nous guettons avec anxiété son retour.

Ce fait nous rappelle que l’Homme est totalement dépendant du soleil. Mais à quel point ?

Et connaît-on vraiment cette dépendance ?Le Soleil est partout et à l’origine de tout. Notre planète, l’air que nous respirons, la morphologie de notre corps, la couleur de notre peau, notre rapport au temps, la naissance de nos religions, le développement de nos sciences… Cet astre tout-puissant façonne depuis des millénaires ce que nous sommes.

Astrophysiciens, microbiologistes, climatologues, anthropologues, historiens-archéologues ou experts en énergie, tous vont nous aider à comprendre cette fabuleuse histoire.

Un voyage qui nous emmène au cœur des plus fantastiques découvertes. A la croisée des disciplines qui, toutes, tentent de comprendre ce lien si particulier qui nous unit au soleil.

La géographie sacrée des Incas

de N. Laville et A. Molia, Prod Tournez s’il vous plait, 26’, 2018. J2, 18 h 30.

Au Pérou, à 160 km au Nord de Cuzco, dans les Andes, se trouve l’un des joyaux de l’architecture Inca : Choquequirao. Situé à plus de 3000 m d’altitude, Choquequirao surplombe l’un des canyons les plus profonds du monde.

Au XVème siècle, les Incas ont tronqué la montagne à la force de leurs bras pour édifier ce spectaculaire ensemble architectural. Pourquoi avoir déployé une telle énergie ? Pourquoi avoir voulu imprimer dans ce paysage abrupt la marque de leur civilisation ?

Des archéologues français et péruviens pensent avoir trouvé la réponse à cette question : Choquequirao correspondrait à une géographie sacrée, une vision du monde inscrite dans le paysage andin.

Le Mystère des géants disparus 

de Paul-Aurélien Combre et Eric Ellena, Prod French Connection Films, 90’, 2018. J1, 10 h 25.

De nombreux mystères entourent toujours ces colosses. Comment ont-ils pu devenir aussi gros? Être un géant est-il toujours un avantage? Pourquoi ont-ils disparu?

Pour répondre à ces questions, quatre scientifiques parmi les plus réputés parcourent le monde à la recherche de leurs restes. Grâce aux dernières technologies ou en s’inspirant des animaux actuels, ils tentent de se représenter ces créatures disparues de manière toujours plus précise.

Dans ce film, ils se projettent dans le passé pour vivre une rencontre virtuelle avec les animaux qu’ils étudient : le titanoboa, un serpent de plus de 12 mètres de long; le balouchitère, un rhinocéros qui pouvait atteindre 8 mètres de haut et peser 20 tonnes; le mégalodon, un requin gros comme un car scolaire; ou encore le mégatherium, un paresseux géant de la taille d’un éléphant.

Les oubliés de Laninca

de Pierre Jean Michaelli, Topi Pinnuti & CISM. Archéologie Corse, 55’, 2018. J2, 9 h 30.

Plongez dans une histoire vieille de plus de 3000 ans.

Une découverte exceptionnelle en Corse. D’une falaise de calcaire plus de 3 000 ans d’Histoire nous dominent.

A Lano, village du centre Corse, en 2015 la découverte d’un trésor archéologique majeur par des membres des associations spéléologiques locales va marquer la communauté scientifique et le début de trois années de fouilles en pleine paroi sur des cordes et des installations de fortune.

Corse Images Sous-Marines a échangé ses stabs et masques contre des baudriers et des casques pour accompagner les spéléologues et archéologues dans une aventure technique et scientifique exceptionnelle …

Après des heures de prises de vue et de montage, le documentaire « Les oubliés de Laninca« , avec les images originales de la découverte, va pour la première être présenté pour vous faire partager une plongée dans l’Histoire, celle de l’Humanité …

Ici point d’eau douce, ni de Mer mais le récit d’une rencontre avec nos très très anciens …

L’Odyssée Interstellaire, Premier contact

de Vincent Amouroux, produit par ZED Production, 52′, 2018- Episode 4. J3, 19 h.

A quoi pourrait ressembler un voyage dans un vaisseau spatial

Ce film nous emmène dans un voyage digne d’un film de science-fiction, basé sur des études scientifiques sur ce qu’il pourrait se passer si nous envoyions un vaisseau spatial, à quoi il pourrait ressembler, le temps qu’il lui faudrait, et les conditions qu’il pourrait trouver en explorant une planète où la vie a régné ou règne encore.

Nazcas, les lignes qui parlaient au ciel

de Jean Baptiste Erreca, Production One Planet, avec la participation de France Télévisions et Planète+, 90’, 2018. J3, 16 h.

A qui appartenaient ces crânes déformés vieux de plus de 2000 ans? A qui s’adressaient ces figures géantes uniquement visibles du ciel?

Au pied de la cordillère des Andes, au Pérou, dans l’un des déserts les plus arides du monde, les fabuleux vestiges de civilisations depuis longtemps disparues réapparaissent à la lumière. Dans la vallée de Nazca d’imposantes pyramides enfouies ressurgissent, non loin de plus de mille figures colossales tracées dans le sol et de centaines de crânes étrangement déformés ou percés qui ont été exhumés.

A ce jour, ces crânes mystérieux et les fascinants géoglyphes tracés dans le désert restent l’une des plus grandes énigmes de l’archéologie en raison de leur quantité, de leur nature, de leur taille et de leur continuité. A qui appartenaient ces crânes déformés vieux de plus de 2000 ans? A qui s’adressaient ces figures géantes uniquement visibles du ciel ?

Grâce aux progrès de la technologie, et aux fouilles de chercheurs français, péruviens, américains ou italiens, le film lève une partie du mystère qui règne encore sur ce monde façonné par les civilisations Nazcas et Paracas.

Néandertal, le mystère de la grotte de Bruniquel

de Luc-Henri Fage, Producteur délégué : Gédéon Programmes, Coproducteur : Arte FranceFélis ProductionCNRS Images, Participation : CNCPROCIREP – ANGOA, 52’, 2019. J2, 14 h 30.

Une des plus importantes découvertes archéologiques de notre époque

Qui a pu pénétrer 300 mètres au fond d’une grotte des gorges de l’Aveyron pour y construire des structures composées de plus de 400 stalagmites cassées ? À quelle époque ? Et surtout, pourquoi?

Depuis la découverte de la grotte en 1990 par un jeune spéléologue du Tarn-et-Garonne, cette étonnante architecture n’a jamais révélé ses secrets. En 2014, une équipe de chercheurs a décidé d’y retourner, espérant résoudre enfin l’énigme de la grotte de Bruniquel.

Pendant 4 ans, nous les avons suivis dans leur enquête. Nous sommes allés là où aucune caméra n’avait encore pu entrer, là où aucun visiteur n’aura jamais le droit de pénétrer. Nous avons accompagné ces explorateurs de la science dans les méandres de leurs recherches. À leurs côtés, nous avons assisté à l’une des plus importantes découvertes archéologiques de notre époque. Et l’homme de Néandertal en est le héros.

Operation Burkina

de Christian Crye et Patrick Gampene – Capucine Films, 52’, 2019. J3, 11 h.

Une aventure humaine, une avancée technologique, un voyage initiatique, un Pari insensé….

Ce film retrace l’utopie d’une bande de vieux aventuriers qui réalisent les solutions de demain.

Prenez un container maritime en fin de vie, grâce à la volonté de bénévoles, et après deux années d’études préliminaires, vous transformez ce container dans les chantiers de la Ciotat, face au bateau de Bill Gates.

Une station photovoltaïque autonome est née, et va apporter la lumière et l’énergie électrique dans les villages du Sahel en faisant reculer l’obscurantisme. Acheminée sur les pistes sahéliennes à bord d’un MAN mythique en traversant le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal, le Mali, pour terminer son périple de 8500 kms dans un village isolé du Burkina Faso. Ces 5 tonnes de technologie sophistiquées offrent au petit Adelphe le rêve de pouvoir réviser ses devoirs le soir la nuit tombé, de regarder ses match de foot à la TV, à sa sœur d’avoir accès aux télé-enseignement, le cousin au poste de soudure, même le dispensaire pourra sauvegarder les médicaments au froid, et les femmes accoucher autrement qu’à la lueur d’un portable. Myriam pourra enfin sortir ses cinq enfants de la misère avec un travail partagé avec les autres femmes du village.

On pourra même électrifier la pompe à eau et purifier l’eau. Tout le village va pouvoir communiquer avec le bout du monde, l’autre monde. Dire qu’il suffisait d’une petite initiative pour transformer la vie d’un village. Ce film plein de tendresse, d’émotion et d’humanité nous fera découvrir une Afrique méconnue de l’occident. Un message d’espoir pour une nouvelle Afrique.

Ours, simplement sauvage

de Laurent Joffrion et Vincent Munier, France.tv studio en coproduction avec Kobalann, 52’, 2019. J2, 17 h 30.

Des milieux naturels aux vibrations primitives, où faune et flore sont les témoins d’une nature préservée

Ce film propose une immersion dans les décors vertigineux de la Cordillère Cantabrique, au Nord de l’Espagne. Il offre une expérience naturaliste inédite à la rencontre de l’ours des falaises.

Dans le sillage de cette figure animale, emblématique et récurrente, nous découvrons des milieux naturels aux vibrations primitives, où faune et flore sont les témoins d’une nature préservée. Sur les pentes de ce massif vivent aussi le Loup gris, la Loutre d’Europe, le Vautour fauve ou la Mésange noire.

Tous contribuent à restituer cette impression d’écrin originel dans lequel l’Homme a aussi sa place. Le propos du film repose sur les discours croisés de quatre personnages, français et espagnols, ayant une vision intime du monde sauvage. Il nous questionne sur notre rapport à la nature et d’une possible harmonie.

 Pangatalan : la renaissance d’une ile

Gilles Kebaïli, avec Laurent Ballesta, Les Gens Bien production, 18’, 2019. J1, 21 h 30.

Les SRP, un nouvel habitat pour la faune et la flore marine

Les modules SRP ont été créés en 2016 pour servir de support aux fragments de corail et accroître la résilience naturelle des récifs coralliens entourant l’île de Pangatalan à Palawan. L’objectif principal est d’aider le récif à retrouver sa cohésion naturelle, qui a été endommagé ou détruit par la pêche à la dynamite.

Les SRP fournissent un nouvel habitat pour la faune et la flore marine. Ils sont conçus en béton armé et fabriqués sur l’île. Tous types de coraux peuvent être fixés sans aucun plastique ou composant chimique et permettent également le recrutement naturel.

Les premiers résultats montrent un taux de survie de 90% et 70% des fragments adhèrent naturellement aux SRP durant les six premiers mois de leur transplantation.

Quand les animaux parlent aux animaux

de JC Auffret, 2018, Coproduction : ARTE France, Via Découvertes avec CNRS Images. J2, 10 h 30.

Pour chaque société animale la communication est cruciale

Nous voulons comprendre les animaux ? Découvrir à quoi ils pensent et comment ils le font ? Écoutons d’abord ce qu’ils se disent.

À travers le monde, des scientifiques tentent l’impossible : « craquer le code » – déchiffrer le langage animal.

Que découvrent-ils ? Que pour chaque société animale la communication est cruciale. Mieux encore : pour chaque niveau d’évolution et de complexité sociale, chaque « langage animal » contient sa spécificité, son degré de sophistication, voire sa propre syntaxe, encore ignorée des hommes jusqu’à nos jours.

Sulubaaï

de Fred et Chris Tardieu, 2019. J1, 21 h 15.

Un modèle de développement durable est reconnu à l’international

En 2011, La Fondation Sulubaaï est née d’un amour commun pour l’océan et du désir d’aider les communautés locales de Palawan. Fred et Chris Tardieu ont décidé de mettre en place un projet sur l’île de Pangatalan, aux Philippines, qui était dans un état catastrophique. Durant 5 années leur tâche a été de stopper les dégradations constantes sur l’ile en replantant de nombreuses essences locales, car de nombreux arbres de l’île avaient été coupés pour la construction et la mangrove détruite pour le charbon de bois. La déforestation a provoqué l’érosion des sols ainsi que la disparition des oiseaux et des insectes vivants dans ce milieu tropical.

En 2016, ils ont créé une aire marine protégée de 45 hectares autour de l’île de Pangatalan en mettant en place une méthode innovante de restauration corallienne. Au fil des ans, ils ont replanté 68 000 sujets de 52 espèces différentes. Il s’agit d’un effort continu pour assurer leur croissance de ces plantations et la reconstruction de la flore et de la faune d’origine.

Aujourd’hui leur modèle de développement durable est reconnu à l’international.

Label SMILO (Small Island Organisation).

Une espèce à Part

de Clément Morin, production Olivier Lambert (Lumento) et Jérôme Bernard (Duck Factory) 30’, 2019. J2, 16 h 30.

Une Espèce à part parle de quelque chose de pas très important. L’Homme

À tous les égards, son existence même est d’une improbabilité ridiculement microscopique.

Dans l’immensité de l’univers, on ne trouve l’homme qu’à un seul endroit, infiniment restreint, une toute petite planète. Et encore, même là on ne l’y trouve que les tout derniers instant de l’histoire de cette planète.

Il y partage son territoire avec une quantité impressionnante de colocataires, dont il ignore l’existence pour la plupart, même si la grande majorité est bien plus ancienne que lui.

Il n’y est ni le plus grand, ni le plus rapide, ni le plus nombreux. Il n’a pas non plus le monopole de l’intelligence et s’est toujours inspiré des inventions des autres espèces. Il est particulièrement faible et peu inapte à la survie en milieu hostile, même au zénith de son succès. Il dépend totalement de la plupart des autres espèces, pour sa survie comme pour son bien-être.

Son existence même, en tant qu’Humain, n’est possible que grâce à de nombreux organismes qui l’aident à digérer ou à se protéger des maladies et des parasites.

Non vraiment, pas de quoi en faire le Centre de l’Univers.

Utopia, à la recherche de l’équilibre

de Fanny Rubia et Adrien Prenveille, Production GéOdyssées, en co-production avec la Fondation e5t, 52’, 2019. J1, 16 h 30.

Comment une île peut aujourd’hui se développer durablement et inspirer d’autres territoires dans le monde

Deux géographes sont partis pendant un an dans plusieurs îles du monde, de l’Atlantique au Pacifique, en passant par l’Indonésie et les Caraïbes. Ils y ont rencontré des communautés insulaires qui développent des initiatives durables dans les domaines de la restauration des écosystèmes, l’éducation à l’Environnement, l’agro-écologie, la gouvernance, la revalorisation des déchets, ainsi que les énergies renouvelables. Leur objectif : comprendre comment une île peut aujourd’hui se développer durablement dans le contexte de la mondialisation et du changement climatique, et inspirer d’autres territoires dans le monde.

À travers le regard de ces géographes, ce documentaire est un témoignage des modes de vie de ces communautés insulaires, des pressions auxquelles elles font face, et des initiatives qu’elles mettent en place pour rétablir l’équilibre entre l’Homme et la Nature.

Utopia : lieu qui n’est nulle part, inventé par Thomas More au XVIème siècle, humaniste anglais qui imagina une société idéale sur une île.

Voyage sur les flots célestes, les cartographes de l’univers

de François – Xavier Vives Production Camera Lucida, NHK, avec la participation de France Télévisions et Ushuaïa TV, 52’, 2018. J2, 21 h.

Depuis toujours, l’homme n’a eu de cesse d’aller voir plus loin

Après les explorateurs du XVIème siècle, les cosmologues du XXIème siècle naviguent sur les «flots célestes» enrichissant, au fil des missions, une cartographie vertigineuse. Ces étranges voyageurs ont pour vaisseaux des télescopes terrestres ou spatiaux toujours plus puissants et spectaculaires, repoussant toujours plus loin les limites de nos connaissances et donnant corps à notre rêve d’infini.

ANIMATIONS  GRATUITES

COUR DE L’EDEN

ANIMATION IFREMER 3 D

Visionner des reconstitutions de fonds marins à très grande profondeur.

Images prises par le HROV Ariane.

Sous un barnum, à l’instar de ce qui avait été réalisé l’année dernière lors de l’édition 2018 du Festival Lumexplore, l’Ifremer sera encore présent avec deux ateliers interactifs et innovants, les jeudi 12 à partir de 18h, vendredi 13 et samedi 14 septembre, toute la journée.

Réalité déportée | Bienvenue à bord d’ASTRIA, le sous-marin d’exploration des grands fonds…

Le dispositif de réalité virtuelle de l’Ifremer valorise les travaux de cartographie optique en environnement sous-marin réalisés par les ingénieurs de l’Unité « Systèmes Sous-Marins » du Centre Ifremer Méditerranée de La Seyne.

Grâce aux images géo-référencées des engins sous-marins de l’Ifremer, à la reconstruction 3D générée par des logiciels, et aux technologies modernes de casque de réalité virtuelle, les petits et grands spectateurs auront l’agréable sensation d’être en plongée d’exploration, au-dessus d’une cheminée hydrothermale en plein milieu de l’océan Atlantique… Ivresse des profondeurs garantie !

Cet atelier a été fortement enrichi par rapport à l’édition précédente. Les spectateurs auront cette fois-ci le privilège d’une visite guidée individuelle de 5 minutes : une histoire leur sera racontée durant tout le temps de l’exploration…

 DeepSeaSpy

DeepSeaSpy. Venez scruter les images provenant de geysers sous-marins à plus de 1700 mètres de profondeur et trouvez les animaux qui s’y cachent !

Le projet de sciences participatives DeepSeaSpy vous invite à découvrir la faune hydrothermale tout en contribuant aux recherches de l’Ifremer. Depuis 2010, des caméras déployées au fond de l’océan enregistrent des milliers d’heures de vidéo qui représentent une archive importante, et dont le temps d’analyse dépasse largement la capacité humaine de l’équipe scientifique basée à Brest !

C’est pourquoi nous avons besoin d’aide ! Votre participation nous permet d’optimiser l’acquisition de l’immense quantité d’information mises à disposition à travers ces images…

Grâce aux traitements des données obtenues, nous apprendrons énormément sur le fonctionnement de cet écosystème et le comportement des espèces qui l’habitent…

Marjolaine Matabos, Biologiste du laboratoire « Environnement Profond » et Chef du Projet DeepSeaSpy, sera présente les vendredi 13 et samedi 14 septembre à l’Eden Théâtre.

Le Jeu en ligne qui sera proposé à Lumexplore : https://www.deepseaspy.com/game/

+ d’infos sur le projet : https://www.deepseaspy.com/

ESPLANADE DU 8 MAI (sous la Chapelle, gradins)

STAND MONACO EXPLORATIONS

Visionnage des Explorations de 2017/2018 réalisées par les chercheurs à bord du Yersin, à l’instigation du Prince Albert II , Principauté de Monaco, via des masques Oculus Go, sur lesquels sont programmés quatre films de 10 minutes en réalité virtuelle.

Jeudi 12 et vendredi 13 septembre, 10h30 à 18h

La Principauté de Monaco a lancé des nouvelles explorations scientifiques maritimes il y a deux ans. Initiées en son temps par le Prince Albert Ier aux XIXe-XXe siècle, l’actuel souverain monégasque le Prince Albert II avait donné le coup d’envoi de l’opération Monaco Explorations en 2017. Depuis, des dizaines de scientifiques ont travaillé sur le Yersin, un navire de luxe transformé en laboratoire flottant.

Cette campagne (20 étapes sont prévues) va permettre notamment l’étude des coraux et des espèces marines. Les chercheurs ont tous les outils à bord pour travailler. Le bateau accueille six laboratoires, est équipé d’un drone sous-marin et peut rester en mer plusieurs jours sans ravitailler. Un exploit rendu possible par les caractéristiques du Yersin construit pour être le plus écologique possible.

Le stand proposera au public de regarder via des masques Oculus Go quatre films de 10 minutes en réalité virtuelle, produits à l’occasion des Explorations de 2017/2018.

STAND D’ASTRONOMIE

Observations solaires et nocturnes (avec Rémy Daveneau).

Animation sur l’astronomie pour les scolaires présents les jeudi et vendredi, entre 13 h et 14 h.

STAND WAZZAJ

Présentation du projet Africain de module solaire réalisé par Thierry Reverchon.

STAND DÉCHET ZÉRO & CO

Sensibilisation sur les éco-gestes et la propreté des plages à La Ciotat

  • « Explorons le sable » : animation ludique destinée à un jeune public (utilisation d’un tamis pour explorer le sable et échange)
  • « Jeu du pique-nique » : sensibilisation à l’impact des déchets d’un pique-nique conventionnel et découverte d’alternatives durables
  • Atelier de fabrication de « tawashis » (éponges recyclées) et autres produits écologiques, en partenariat avec One Footprint On The World
  • Présentation d’alternatives.

 

STAND EARTHSHIP SISTERS

Jeudi 12 septembre seulement

Présentation vidéo du projet des expéditions scientifiques du Bateau des Earthship Sisters.

 

STAND ATELIER BLEU

Samedi 14 septembre

« Commerçants engagés pour des plages zéro déchet » et proposera aux publics de s'engager à limiter leur consommation de plastique à usage unique sur des exemples concrets dans le but notamment de limiter les éléments en plastiques retrouvés sur les plages. Il y aura également un petit musée des déchets marins (issu de nos ramassages) et une animation « 1 m2 de déchets » relevés en janvier 2019 une plage Ciotadenne.

EXPOSITIONS

L’entrée pour les expositions à la Chapelle des Pénitents est gratuite

Du mercredi 11 au dimanche 15 septembre 2019 inclus
de 10h à 12h30 et de 14h à 19h, Chapelle des Pénitents

Des conférenciers interviendront auprès du public chaque jour pour commenter les expositions à 11h et 16h.

IFREMER

“Secrets des Abysses”

Clichés du photographe Gilles MARTIN, exposition qui sera présentée en avant-première à l'Exposition Universelle « La Mer XXL » en juillet à Nantes.

21 panneaux de 1m x 1.50m + un globe terrestre 2m x 2 m.

CNES

Centre National d'Études Spatiales

« La France au cœur de l'aventure spatiale »

Cette exposition illustrant les dernières avancées du secteur est une vitrine de l’excellence française et européenne en matière de sciences et de technologies.
15 panneaux réalisés par le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, avec le concours du CNES.

MNHN

Museum National d’Histoire Naturelle

“Vallée des Merveilles”

La Vallée des Merveilles est une vallée du massif du Mercantour dans les Alpes où ont été découvertes plus de 40 500 gravures rupestres protohistoriques, datant du Chalcolithique et de l’âge du bronze ancien, au milieu d’autres gravures plus récentes.

Découvertes à la fin du xixe siècle, les gravures protohistoriques se trouvent sur des affleurements rocheux (roches moutonnées) ou bien sur des blocs erratiques (pélite et grès essentiellement). Elles sont de deux sortes : des sillons en V correspondant à des inscriptions ou des tracés schématiques attribués aux périodes récentes ; des dépressions ou cupules larges à fond plat, réalisées par percussion, attribuées à l'âge du bronze.

Les éléments de ce groupe comportent des figures à cornes (bovins), des armes (poignards, hallebardes, haches, etc.), des anthropomorphes et des figures géométriques (spirales, réticulés, etc.). L'interprétation est délicate, mais fait généralement référence à des préoccupations religieuses.

Le site accueille encore de nos jours des étudiants en histoire de l’art, archéologie, géologie du Quaternaire et géomorphologie du monde entier sous la responsabilité d’archéologues spécialisés. Parmi eux, Odile ROMAIN qui travaille sur le site depuis une vingtaine d’années, a obtenu du Musée des Merveilles l’autorisation d’exposer 4 moulages de 5 x 5 dont le sorcier et le poignard. Elle fera des conférences sur le sujet, dans la Chapelle des Pénitents.

MNHN

Museum National d’Histoire Naturelle

« Voyage dans l’imagination des pierres »

Exposition présentée par Eric GONTHIER, ethno-minéralogiste du Museum National d’Histoire Naturelle

Le monde minéral est une science en perpétuelle recherche et ré-étude. Elle donne l’occasion de mener des aventures à travers le monde pour le recensement systématique des nouvelles espèces encore inconnues.

Roger CAILLOIS échappe à cet entendement, car pour lui, le minéral, sous toutes ses formes, ses couleurs, ses aspects, font autant sens que poésie dans la littérature. Sa recherche travaille sur la métaphore des pierres.

MAURICE THINEY

“Rendez-vous avec des peuples méconnus”

  • Peuple Naga, entre interdits et fascination
  • Les Philippines, un brassage ethnique ancestral
  • Papouasie Nouvelle Guinée : peuples premiers Ethiopie, Berceau de l’Humanité.

Une bâche 125 x 95 , 8 panneaux 60 X 90, 37 photos 60 x 40.

BATEAU EXPÉDITION 7e CONTINENT

© Photo 7e Continent

Visite gratuite du bateau et stand expériences recherché du Jeudi 12 au dimanche 15 septembre

En présence de Patrick DEIXONNE, chef d’expédition et de son équipage

PASCAL CLÉRY, SCULPTEUR

Cet artiste possède de nombreuses cordes à son arc : tour à tour pilote de course automobile et mécanicien,  sportif accompli (triathlon), osthéopathe, et également sculpteur, il excelle dans toutes ces disciplines.

Il découpe, façonne et soude l’acier et l’inox,  modelant les reflets et l’éclat de ces métaux pourtant froids en courbes sensuelles, tout en douceur, soigneusement polies. Chacune de ses œuvres, patiemment élaborées, est l’aboutissement d’une démarche réfléchie, sans concession au temps.

Pascal a créé les supports des prix de cette année pour les météorites qui prennent une dimension artistique ! Lumexplore le remercie pour ce travail superbe.

Pascal exposera 3 de ses œuvres lors du Festival Lumexplore du 12 au 15 septembre 2019.

TARIFS

du jeudi 12 septembre 14h au dimanche 15 septembre 19h.

L’entrée pour les films au Cinéma Eden Théâtre est payante.

Module pour le matin, l’après-midi ou le soir 4,50 €

10€ la journée,

30 € les 4 jours.

Réservation billets : 04 88 42 17 60

ou EN LIGNE

L’entrée pour les expositions à la Chapelle des Pénitents est gratuite

Du mercredi 11 au dimanche 15 septembre 2019 inclus
de 10h à 12h30 et de 14h à 19h

Films
Animations
Expositions
Programme
TARIFS